Advertisements

Vous ne le savez peut être pas mais les Ig Nobel récompense les recherches les plus absurdes et les plus tartes de l’année.  Le principe des  IG Nobel  est immuable. Organisés par le magazine scientifique et humoristiques « Les annales de la recherche improbable » (« Annals of Improbable research »), ces prix Anti-Nobel récompensent des chercheurs qui, grâce à une démarche scientifique rigoureuse et des subventions privées et publiques pour financer celle-ci, font d’abord rire les gens, puis les font réfléchir. On scrutant la liste des lauréats pour 2014 vous comprendrez mieux l’explication ci-dessus. Les IG Nobel (se prononce comme ‘ignoble’ en anglais) ont donc été remis en grandes pompes le 18 septembre dernier. Ainsi, 10 équipes de chercheurs, des 5 continents ont été honorées lors de la 24e cérémonie des « IG Nobel Prizes » présentée à l’Université de Harvard. Les prix étaient remis aux gagnants par cinq vrais prix Nobel soit Martin Chalfie (chimie, 2008), Carol Greider (physiologie ou médecine, 2009) Dudley Herschbach (chimie, 1986), Eric Maskin (économie, 2007), Rich Roberts (physiologie ou médecine, 1993), et Frank Wilczek (physique, 2004). Il faut bien comprendre que les chercheurs honorés ont pour la plupart une certaine crédibilité scientifique mais que leur prix est surtout dû à la nature du sujet de leur recherche. Vous découvrirez l’ampleur de cette affirmation en consultant la liste des lauréats. Par exemple, en 2013, une équipe française a gagné un prix avec sa recherche sur le sujet suivant : « Boire de l’alcool fait-il se sentir beau ? » Le slogan de la soirée 2014: « rire et réfléchir ».  La science n’a pour seule limite l’intellgence humaine.

Liste des prix des IG Nobel 2014

Physique : Le prix de physique est allé à une équipe japonaise ayant étudié la friction entre une peau de banane et une chaussure, et entre la peau de banane et le sol, quand quelqu’un marche sur ladite peau de banane. Psychologie : L’IG Nobel de psychologie est allé à trois chercheurs américain, britannique et australien, ayant recueilli des éléments selon lesquels les couche-tard seraient généralement plus narcissiques, plus manipulateurs et psychopathes que les lève-tôt.    Neuroscience : Le prix de neuroscience est allé à une équipe sino-canadienne de Pékin et de l’université de Toronto, ayant cherché à comprendre ce qu’il se passe dans le cerveau des gens qui voient le visage de Jésus sur leur pain grillé. Santé publique : L’étude de chercheurs de République tchèque, du Japon, des États-Unis et d’Inde, leur a valu l’IG Nobel de santé publique. Leur sujet : Est-il dangereux pour la santé mentale d’avoir un chat?   Biologie : Le prix en biologie a récompensé une équipe d’Allemagne, Zambie et République tchèque, ayant soigneusement documenté le fait que les chiens font leurs besoins en s’alignant généralement sur un axe nord-sud. Science arctique : Deux chercheurs allemand et norvégien de l’université d’Oslo, Eigil Reimers et Sindre Eftestøl, ont obtenu le prix de science arctique, pour avoir testé la réaction de rennes lorsqu’ils voient des êtres humains déguisés en ours polaires.   Arts : Les sciences et les arts peuvent faire bon ménage. La preuve, le prix remis à Marina de Tommaso, de l’Université de Bari, Michele Sardaro et Paolo Livrea, qui ont mesuré la douleur ressentie par des personnes regardant une vilaine peinture, par rapport à ceux admirant une belle toile, quand on leur tire dans la main avec un rayon laser.   Médecine : L’équipe de chercheurs formées de Ian Humphreys, Sonal Saraiya, Walter Belenky et James Dworkin (USA, Inde) se mérite le prix en médecien pour leur travail sur l’usage du bacon (inséré dans les narines) pour faire cesser les saignements de nez incontrôlables.   Félicitations à tous les lauréats!  

Advertisements

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *