Advertisements

Depuis son survol par la sonde New Horizons, Pluton ne cesse de nous surprendre. Et pour cause. Après la découverte de chaînes de montagnes de glace de plus de 3 500 mètres d’altitude et de vastes plaines gelées, dont la plaine Spoutnik présentée dans la vidéo ci-dessous, la sonde vient d’envoyer de nouvelles images mettant non seulement en évidence la présence de vapeurs dans l’atmosphère de la planète naine, mais également l’existence de plaques de glace mouvantes à sa surface.

« Dix jours après le survol à proximité de Pluton, nous pouvons dire que nos attentes ont été plus que surpassées », a déclaré John Grunsfeld, responsable des missions scientifiques de la NASA. « Avec des glaces mouvantes, une composition chimique originale de sa surface, ses chaînes montagneuses et ses brumes, Pluton révèle une diversité géologique vraiment excitante », a-t-il poursuivi.

Les surprenantes révélations offertes par ces nouvelles images ne s’arrêtent pas là, puisqu’elles ont également permis de mettre en évidence la présence de mouvements de glace à la surface de la planète naine. Un fait qui, à l’échelle de l’univers, témoigne d’une activité géologique relativement récente, soit environ quelques dizaines de millions d’années. Au nord d’une gigantesque plaine, baptisée « Spoutnik », les chercheurs ont en effet découvert des signes évidents qui témoignent du déplacement d’une plaque de glace constituée de méthane, d’azote ou de monoxyde de carbone. Des éléments/composés chimiques qui sont extrêmement abondants dans cette zone. « De tels phénomènes sont similaires à ceux observés sur la Terre avec les glaciers », a expliqué Bill McKinnon, un autre scientifique participant à la mission New Horizons.

Toutes ces observations tendent à démontrer l’existence d’un fait encore bien plus surprenant, à savoir l’existence d’un océan sous la surface de la planète naine. « Toutes les activités observées sur Pluton tendent à indiquer que cette planète a un noyau dense entouré d’une épaisse couche de glace, ce qui accroît la possibilité de l’existence d’un océan liquide sous cette glace », , a ainsi expliqué le chercheur. Face à ces nouveaux éléments, nous ne pouvons qu’attendre avec impatience les prochaines données qui seront envoyées par la sonde New Horizons. Cette dernière, qui s’enfonce désormais dans la ceinture de Kuiper, devrait continuer à transmettre les informations qu’elle a collectées jusqu’à la fin de l’année 2016.

Autre point important ; l’absence de gros cratères, qui suggère qu’il « s’agit d’une des surfaces planétaires les plus jeunes qu’on ait jamais vues dans le système solaire », comme l’affirme Jeff Moore, géologue travaillant avec l’équipe de New Horizons. Selon lui, la surface de Pluton daterait d’il y a 100 millions d’années environ, contre 4,6 milliards d’années en moyenne dans le reste du système solaire.

Finalement, le parcours de New Horizons l’a amené à survoler Pluton directement dans l’ombre de la planète naine, de sorte que tout cela a fourni une occasion fascinante de voir son atmosphère éclairée par le Soleil et à la sonde de voir les effets des vents solaires sur Pluton.

Ce que New Horizons a observé est que l’atmosphère est entraînée par les vents solaires, créant ainsi une immense queue de gaz ionisé froid et dense qui s’étend sur des dizaines de milliers de kilomètres derrière Pluton. Bien que la queue de plasma de Pluton soit composée en grande partie d’ions d’azote, les scientifiques ne sont pas encore certains de la forme ou de la taille exacte que possède cette queue. Elle ressemble à la queue d’ions gazeuse des comètes, qui se prolongent loin derrière les rochers glacés dans leur voyage à travers le système solaire. De plus, des queues plasmatiques similaires ont été trouvées sur Mars et Vénus. L’obtention de plus d’informations sur le taux de perte atmosphérique de Pluton pourrait être crucial pour comprendre comment la planète naine a évolué au fil du temps. Nous devrons donc attendre le mois prochain pour l’analyse des 90% des données restantes recueillies par New Horizons.

Advertisements