Advertisements

Le National Health Service (NHS), le système de la santé publique du Royaume-Uni, a choqué plusieurs internautes il y a quelques semaines en affirmant que la consommation de riz réchauffé aux micro-ondes pouvait s’avérer extrêmement dangereuse (voire mortelle). Cette semaine, c’est au tour d’une institution scolaire américaine, l’Université Penn State, d’enflammer la Toile. Selon le site Internet de l’institution, faire réchauffer des patates déjà cuites serait une habitude des plus dangereuses.

À vrai dire, le fait de mettre au micro-ondes des patates réfrigérées cuites la veille ne serait pas le nœud du problème. Selon des chercheurs de l’institution universitaire, la façon de faire refroidir et d’entreposer lesdites patates serait principalement en cause. Effectivement, si ces tubercules sont laissés plus de 2 heures à température pièce avant d’être réfrigérés, il y aurait un risque de prolifération de la bactérie clostridium botulinum. Ce micro-organisme serait responsable du développement du botulisme, une maladie rare pouvant généralement conduire à une paralysie respiratoire et locomotrice. En résumé, dans des cas extrêmes, manger des patates réchauffées pourrait provoquer la paralysie.

Quoi faire pour éviter le botulisme

Pour éviter la prolifération de clostridium botulinum dans vos patates, Santé Canada recommande de poser certains gestes simples. Les voici :

– Réfrigérer tous les restes sans tarder dans des contenants peu profonds, non couverts, pour qu’ils refroidissent rapidement ;

– Refroidir les aliments très chauds à la température ambiante et les réfrigérer dès que la vapeur a cessé de s’en échapper ;

– Manger les restes dans les deux ou trois jours suivants, ou les congeler pour les manger plus tard.

Advertisements

2 thoughts on “Une université américaine vous supplie de ne jamais réchauffer des patates déjà cuites”

  1. Cela fait des année que je fait réchauffer mes patates au micro onde et je ne suis pas encore morte j’ai 87 ans puis je vais en manger encore.

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *