Advertisements

Une nouvelle étude, publiée dans la revue Social Psychological and Personality Science, tend à démontrer que les personnes qui prennent beaucoup de « selfies » sont significativement plus narcissiques que les autres. En effet, ce groupe d’individus serait davantage porté à surestimer leur attirance et leur désirabilité. Pour en arriver à ces conclusions, des chercheurs de l’Université de Toronto ont étudié le comportement de 198 étudiants collégiaux. La moitié des sujets prenaient fréquemment des égoportraits dans la vie de tous les jours.

En résumé, il fut demandé à chaque participant de prendre un selfie qui pourrait être publié sur les médias sociaux. Chaque sujet fut ensuite appelé à noter sa photo selon deux critères précis : l’attirance et la désirabilité. Un panel indépendant de 178 personnes fut également appelé à juger, selon les mêmes critères, les photos de chaque participant.

En comparant les notes du panel et des participants, les chercheurs en sont arrivés à des résultats sans équivoque : les gens qui prennent trop d’égoportraits ont tendance à surestimer de façon significative leur beauté tout comme l’intérêt de leur photo. Daniel Re, responsable de l’étude et doctorant de psychologie à l’Université de Toronto, assure que ces résultats sont un indice de plus liant la prise de selfies au narcissisme.

Enfin, il faut savoir que les selfies révèle un trouble obsessionnel d’attirer l’attention de son entourage. Ce comportement de narcissisme numérique peut notamment être associé à une faible estime de soi.

Advertisements

3 thoughts on “Les gens qui prennent beaucoup de « selfies » souffrent d’un trouble psychologique”

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *