Advertisements

Selon des chercheurs de l’Université de Toronto, les machines à laver ont le potentiel de nous rendre malades … et stériles! Et non, ce n’est pas à cause de composés chimiques contenus dans le savon à lessive, à cause de fragments métalliques pouvant se détacher de l’intérieur de la machine, ou à cause de microbes se trouvant sur la surface de nos vêtements? Malheureusement, la raison exposée par les chercheurs de l’Université de Toronto est beaucoup plus grave et quasi irrémédiable ; il s’agit de la contamination de l’eau.

Ce n’est plus un secret pour personne : notre maison et notre environnement de travail sont remplis de produits chimiques dangereux. Que ce soient nos meubles ou nos biens électroniques, la majorité des objets nous entourant contiennent des substances chimiques, comme les phtalates et les ignifuges. Évidemment, l’ingestion de ces produits peut être liée à des problèmes de fertilité, diverses malformations congénitales, une baisse de QI chez les enfants en bas âge, ainsi qu’une baisse de libido chez la femme. Toutefois, tant que ces produits restent sur les objets, le risque de contamination est relativement minime.

Cela étant dit, des scientifiques de l’Université de Toronto ont fait une découverte extrêmement inquiétante en étudiant les phtalates et les ignifuges. Apparemment, ces composés pourraient facilement se transférer d’une surface à une autre. Selon les chercheurs, ce sont les tissus qui auraient l’une des plus grandes capacités d’absorption. Effectivement, les tissus comme le polyester (1950 ng / dm2 – milliardième de gramme par 10cm carré) et le coton (1950 ng / dm2) peuvent accumuler en masse des agents ignifuges et des phtalates présents dans l‘air ambiant, dans la poussière et sur les surfaces environnantes. Encore une fois, dans la mesure où vous ne mangez pas vos chandails, le risque de contamination devrait être minime … du moins, jusqu’à ce que vous laviez vos vêtements!

Du moment où vous faites votre lessive, l’eau dans laquelle baignent vos vêtements est souillée par les ignifuges et les phtalates. Une fois le cycle terminé, l’eau est ensuite rejetée dans les égouts et est acheminée vers l’usine d’épuration la plus près. Malheureusement, contrairement à ce que l’on pourrait croire, certaines substances chimiques ne sont pas entièrement filtrées par ces usines. Ainsi, même après avoir été nettoyé, l’eau contient toujours 20% des phtalates et des ignifuges qu’elle contenait initialement. Le tout est déversé dans les cours d’eau. Il va sans dire, cette opération contamine les rivières, lacs, fleuves et forêts.

La plus fondamentale des questions reste encore en suspens : si les polluants se retrouvent dans la nature, en quoi cela peut-il affecter la santé humaine? Réponse : ultimement, ces substances toxiques se retrouveront dans nos verres d’eau et dans notre assiette.

L’exemple des ignifuges

1-Des ignifuges sont appliqués sur des meubles (un fauteuil, par exemple)

2-Des gens portant des vêtements faits coton ou polyester entre en contact avec les meubles (s’assoient sur le fauteuil) et « collectent » des particules ignifuges.

3-Au bout d’un certain moment, les vêtements contaminés sont lavés à la machine. L’eau souillée de la cuve est déversée dans les égouts, filtrée, puis déversée dans un lac, une rivière ou un fleuve. Malheureusement, une certaine quantité d’ignifuges se trouve encore dans l’eau souillée.

4-Les ignifuges sont absorbés par les animaux ou les plantes vivant à proximité des cours d’eau. Ils sont intégrés dans la chaine alimentaire.

5-Chaque fois qu’une personne boit de l’eau contaminée ou mange des animaux qui ont bu de l’eau contaminée, elle s’empoisonne à petite dose. À long terme, ce processus peut affecter la fertilité et la libido d’une population entière.

Advertisements

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *