Manger des « restants » est une bonne façon d’économiser de l’argent, du temps et, surtout, d’éviter le gaspillage de nourriture. Au Québec, il s’agit d’une pratique rependue, surtout chez les familles en constante nécessité de « lunchs ». Malheureusement, aussi attrayante soit-elle, cette pratique ne semble pas sans risque, surtout lorsqu’il est question de riz. Selon le site britannique NHS, lorsque réchauffé, cet aliment pourrait vous rendre malade et même vous tuer (dans le pire des scénarios).

Si une grande majorité de la population mondiale connait et comprend les risques d’empoisonnements alimentaires associés à la consommation de viande, ceux associés à la consommation de riz sont encore plutôt méconnus. Et pourtant! Selon le site NHS, manger du riz réchauffé pourrait parfois provoquer des vomissements, de la diarrhée, des crampes, un manque d’énergie, une perte d’appétit et des sueurs froides pendant plus de 24 heures. Dans le pire des cas, une personne mangeant du riz contaminé pourrait même souffrir d’une déshydratation extrême et mourir.

Qu’est-ce qui peut bien expliquer ce phénomène? D’abord, il est important de comprendre que ce n’est pas le fait de réchauffer du riz qui, à proprement parler, crée un risque d’empoisonnement. La façon dont une personne conserve son riz est plutôt à blâmer.

Le riz, source de bactéries

Des grains de riz « crus » contiennent des spores abritant des bactéries dangereuses qui peuvent provoquer des empoisonnements alimentaires. Fort heureusement pour le consommateur, une fois cuit dans l’eau bouillante, le riz devient inoffensif, presque toutes les bactéries potentiellement dangereuses ayant été neutralisées. Ainsi, lorsqu’il est consommé chaud, tout de suite après sa cuisson, le riz n’est pas un aliment à « haut risque ».

Toutefois, lorsque cet aliment est laissé plus de 60 minutes à température pièce après sa cuisson initiale, les spores permettent aux bactéries de réapparaître, de se reproduire en plus grand nombre, et de produire un poison potentiellement mortel. Donc, du moment où le riz passe plus d’une heure sur votre comptoir de cuisine, vous scellez son sort : ce dernier est condamné à être empoisonné (à plus ou moins grande échelle). Même une nouvelle cuisson ne viendra plus à bout du poison.  

Quoi faire pour conserver du riz

Les experts recommandent de manger du riz dans les minutes suivant sa cuisson. Si vous avez des restants et que vous voulez absolument les conserver, notez qu’il est recommandé de faire refroidir le riz au maximum 50 minutes sur votre comptoir, puis de l’entreposer dans votre réfrigérateur. Pour éviter tout risque de contamination, les restants doivent être mangés dans les 24 heures. 

2 thoughts on “Une fois cuit, cet aliment devient toxique s’il est laissé plus d’une heure sur le comptoir!”

  1. N’importe quoi : les Chinois font du riz sauté avec les restes de riz bouilli, et cela depuis des siècles !
    Et il faudrait faire refroidir le riz 50 min mais ne surtout pas le laisser 60 min ? quelle sorte de cuistre peut écrire des âneries pareilles et effrayer inutilement les crédules ?

    1. c’est du n’importe quoi en effet que ces articles soit disant scientifique ou l’on ne cherche pas vraiment la verité et qui ne sert que la cause de ceux qui sont contre ce produit alimentaire .
      pour rappel le riz est le produit cerealier le plus consommé a travers le monde et par exemple en inde ou en chine et autre pays asiatique ou le riz est preparé de diverse maniere avec ou sans les restes de la veille (par souci d’economie )et ou les conditions d’hygiene sont moindre par rapport au pays europeen , l’on constate que ces population ont un taux d’intoxiquation beaucoup plus faible que les pays occidentaux et ils mangent du riz tout les jours 7/7 memes quand il y a des restes de plusieurs jours ……comment expliqué cela ??

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *