Advertisements

On se doit d’admettre que le monde marin ne contient pas que de belles petites créatures. En effet, certaines peuvent être terrifiantes comme le requin mais d’autres comme les myxines et les anguilles sont carrément répugnantes. Les myxines, créatures primitives semblables à une anguille, passent la plupart de leur vie à ramper sur le sol de l’océan, piégeant des poissons morts ou mourants. Elles n’ont pas d’épines, sont presque aveugles, n’ont même pas de mâchoires ayant à peine changé au cours des 300 derniers millions d’années. Ce qui les rend si spéciales pour des chercheurs, c’est que lorsqu’elles sont attaquées ou menacées, elles produisent un mucus gélatineux dans l’eau qui peut rapidement engluer les branchies et la bouche d’un prédateur et ainsi, contrecarrer l’attaque. Ce mucus incroyable a suscité l’intérêt des scientifiques depuis des décennies, mais nous commençons tout juste à comprendre ses propriétés merveilleuses. Au début de la vidéo ci-dessous, voyez comment même un requin est incommodé par ce mucus au point de relâcher sa proie. La myxine possède des glandes à mucus appelées « vésicules mucines ». Celles-ci se gonflent rapidement et éclatent pour libérer le mucus qui réagit avec l’eau de mer, formant un filet visqueux de filaments de mucus. Ces filaments ont un diamètre d’environ 12 nanomètres (millièmes de millimètres) et peuvent atteindre 15 cm de longueur. Dans la vidéo ci-dessous, découvrez le pouvoir engluant de ce mucus. Maintenant que les scientifiques commencent à comprendre les secrets du mucus, des entreprises tentent de le synthétiser en laboratoire pour créer de nouveaux super-matériaux avec une large gamme d’applications. Ainsi, une entreprise en démarrage, Benthiques Labs, s’est tournée vers les myxines avec l’objectif ultime de développer un polymère biodégradable, fabriqué à partir de composantes du mucus. La compagnie prévoit un grand éventail de produits, des vêtements de protection à l’emballage alimentaire, de cordes élastiques à des bandages, etc.. Le mucus en soi pourrait avoir des propriétés impressionnantes; ils pourraient être 100 fois plus mince qu’un cheveu humain, mais ils sont 10 fois plus résistant que le nylon. Pour produire ces matériaux, Benthiques Labs a l’intention d’insérer de l’ADN de la myxine dans des bactéries pour faire produire les protéines présentes dans le mucus par les bactéries, les transformant en usines de production.

Advertisements

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *