Advertisements

Une nouvelle scientifique très surprenante saura faire frissonner tous les végétariens de ce monde. Il semblerait que les plantes entendent quand on les mange! Lorsqu’elles sont dévorées par des prédateurs (par exemple, des insectes), les plantes sont sensibles aux vibrations émises par l’action des dents ou des mandibules sur leurs feuilles.  Ces constatations ont été effectuées dans le cadre d’une étude sérieuse  menée par le laboratoire d’écologie chimique de l’université du Missouri et publiée dans la revue Oecologia. L’étude a été réalisée sur des choux du nom d’arabettes des dames. Les scientifiques ont observé les réactions de ces choux lorsqu’ils sont dévorés par des chenilles et ont remarqué que la mastication des insectes créait une réaction de défense de la part des choux. Celui-ci augmente sa production d’huile de moutarde (un composé qui repousse les insectes) lorsqu’il est attaqué par les chenilles. Pour savoir si les sons étaient vraiment à l’origine de cette réaction, les scientifiques ont soumis certains choux aux mêmes vibrations que celles produites par la mastication des feuilles et d’autres choux n’étaient soumis à aucune stimulation. Enfin, les chercheurs se sont rendus compte que les choux qui recevaient le son réagissaient de la même façon, c’est-à-dire en augmentant leur production d’huile de moutarde, que les choux attaqués par les chenilles! Les choux qui n’avaient pas été soumis aux vibrations, pour leur part, n’avait pas changé du tout leur production d’huile de moutarde. « Nous avons trouvé que les vibrations émises par la mastication donne le signal de modifications du métabolisme de la plante, créant davantage de produits chimiques défensifs qui peuvent repousser les attaques de chenilles », explique Heidi Appel, co-auteur de l’étude. Mais bon, avant d’arrêter de manger votre laitue et vos carottes, il faudrait maintenant faire une étude concernant la réaction spécifique des plantes lorsque les humains les mastiquent à pleines dents!

Advertisements

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *