Advertisements

Nous avons été élevés dans l’idée que la consommation de lait est bonne pour nos os, mais de nouvelles recherches suggèrent que non seulement c’est faux, mais les sucres qu’il contient peuvent effectivement accélérer le processus de vieillissement. Une équipe de chercheurs de l’Université d’Uppsala en Suède a constaté que les femmes qui boivent plus de trois verres de lait par jour étaient plus susceptibles de se briser les os que les femmes qui en buvaient moins. Cette constatation fût faite dans le cadre d’une étude menée auprès de 100 000 personnes en Suède, étude basée sur le nombre de verres de lait consommés quotidiennement. Les chercheurs ont analysé les régimes de 61 400 femmes et 45 300 hommes entre 1987 et 1990 en leur demandant de compléter un questionnaire sur leurs habitudes de consommation de produits laitiers courants comme le lait, le fromage, le yogourt. La santé des participantes a été suivie pendant 20 ans après le questionnaire, et pendant 11 ans après pour les hommes. La conclusion de cette étude dit que, chez les femmes, une forte consommation de lait correspondait à une augmentation de 50% des risques de fracture osseuse, et, autant chez les hommes et les femmes, à un taux de mortalité 2 fois plus élevé. Fait intéressant, contrairement au lait, lorsque le produit laitier a été fermenté, comme dans les yogourts, les résultats étaient inversés. Les participants qui ont consommé plus de yogourt ont montré une diminution du risque de subir des fractures osseuses. Karl Michaelsson, chercheur principal dans l’étude et professeur en épidémiologie médicale à l’Université d’Uppsala a déclaré que la différence pourrait être due aux sucres que l’on trouve dans le lait – lactose et galactose. Ces sucres ont déjà été identifiés comme accélérant le processus de vieillissement. D’ailleurs de récentes recherches incriminaient aussi le sucre dans le vieillissement cellulaire, voir les détails de cette étude en cliquant ici.

Advertisements

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *