Advertisements

Le pouvoir d’invisibilité a longtemps fasciné l’homme et inspiré les œuvres de nombreux grands auteurs et de philosophes. Ainsi, on se souvient du berger Gygès de Platon devenu roi grâce à un anneau lui permettant de devenir invisible, de « L’homme invisible » de H. G. Wells ou encore plus récemment de Harry Potter, l’apprenti-sorcier de J.K Rowling, qui dispose d’une précieuse cape d’invisibilité. Aussi fantastique que cela puisse paraître, les progrès récents de la science des matériaux ont montré qu’une cape d’invisibilité même pour des d’objets de grande envergure, comme un corps humain, peut-être possible dans un avenir pas si lointain. Ces dernières années, la recherche a marqué des points grâce aux métamatériaux capables de manipuler les ondes. Des « capes d’invisibilité », enveloppes constituées de ces matériaux artificiels, permettent de dévier les rayons lumineux arrivant sur un objet, le rendant invisible. La vidéo ci-dessous présente l’utilisation de celle-ci par l’armée américaine mais elle pourrait avoir beaucoup d’autres applications.   Mais que ressent-on lorsque l’on a l’impression d’être invisible ? Comment provoquer le sentiment d’invisibilité? Dans un article dans la revue Scientific Reports, les chercheurs décrivent comment ils ont créé l’ »illusion perceptive » d’avoir un corps invisible chez plusieurs personnes.  L’étude a impliqué 125 participants, chaque expérience étant menée avec 25 volontaires. Chacun d’entre eux a été équipé d’un visiocasque, relayant des images vidéo en direct et en trois dimensions provenant d’une paire de caméras placées au niveau des yeux. Orientées vers le bas, les caméras filmaient le vide. Les chercheurs ont ensuite demandé au volontaire de se lever et de se regarder vers le bas. Mais au lieu de voir son propre corps, la personne a perçu l’espace vide vu par les caméras. Pour accroître l’illusion, un chercheur a touché en plusieurs endroits le corps du participant avec un grand pinceau tenu dans une main tandis qu’avec son autre main il faisait le même mouvement dans le vide, sous les caméras. L’image ci-contre vous aidera à mieux comprendre l’expérience. En l’espace de 30 secondes, la plupart des participants avaient l’impression que leur corps était devenu invisible. « Pour vérifier que l’illusion fonctionnait, nous avons donné un coup de couteau en direction du « corps invisible » tout en mesurant le stress généré par ce geste, explique Arvid Guterstam. Les personnes ont davantage transpiré, ce qui suggère que le cerveau de la personne a perçu ce geste dans le vide comme une menace directe pour son propre corps », ajoute-t-il. Dans une autre partie de l’expérience, les chercheurs ont exposé les participants à une situation sociale stressante, en les mettant en présence d’une foule d’inconnus. Les scientifiques ont constaté que le rythme cardiaque des participants et leur niveau de stress déclaré étaient plus bas lorsque la personne avait l’impression d’être invisible que lorsqu’elle se savait visible aux yeux de tous. « Si le cerveau perçoit le corps comme invisible, il suppose que celui-ci l’est également pour d’autres observateurs, ce qui réduit le stress lié au fait d’être au centre de l’attention », relève Arvid Guterstam. Trouble assez courant, l’anxiété sociale, affecterait environ 10 % des individus à des degrés divers au cours de leur vie, selon le chercheur. « Nous pensons que donner l’illusion d’être invisible pourrait être utilisé comme une première étape pour des psychothérapies s’appuyant sur la réalité virtuelle », déclare Arvid Guterstam. « Cela pourrait aider les patients dont l’anxiété provient d’émotions négatives liées à leur propre corps ». « Les études de suivi devraient également examiner si le sentiment d’invisibilité affecte la prise de décision morale, pour s’assurer que l’avenir de la cape d’invisibilité, spécialement chez les militaires, ne nous fait pas perdre notre sens du bien et du mal, comme Platon l’a affirmé il y a plus de deux millénaires » dit le chercheur principal Dr . Henrik Ehrsson, professeur au Département des neurosciences. Le sentiment d’être invisible nous enlèverait-il la crainte de se faire prendre à de mauvaises actions ou la peur d’être jugé.

Advertisements

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *