Advertisements

Situé à la frontière du Népal et de la Région autonome chinoise du Tibet, l’Everest, le toit du monde, constitue un bon point d’observation du mouvement des plaques tectoniques eurasienne et indienne, qui se rencontrent dans cette région hautement sismique. En effet, la plaque indienne, située près de l’Afrique il y a 120 millions d’années, s’est déplacée vers sa position actuelle pour entrer en collision avec le continent asiatique, entrainant la formation de la chaine de montagne des Himalayas. Comme ce mouvement progresse encore aujourd’hui, la région du Népal est toujours à haut risque sismique et la géographie locale se transforme lentement mais continuellement. Ainsi, le puissant séisme de magnitude 7,8 survenu au Népal le 25 avril 2015 a déplacé le mont Everest, plus haut sommet du monde (8 848 m), de 3 centimètres vers le sud-ouest, a indiqué l’Administration nationale chinoise d’études, de cartographie et d’information géologique. Selon une étude de cette administration, l’Everest s’est élevé de 3 cm au cours des dix dernières années, à raison de 0,3 cm/an, tout en se déplaçant de 40 centimètres vers le nord-est, soit au rythme de 4 cm par an. L’Everest « se déplace constamment vers le nord-est et le séisme lui a fait faire un petit bond dans la direction opposée », a déclaré le vice-directeur de l’Institut de géologie de l’administration chinoise chargée des séismes, Xu Xiwei. L’amplitude du mouvement est « normale », selon lui. Le séisme a fait plus de 8 700 morts au Népal et a été particulièrement meurtrier pour les alpinistes dans l’Everest, avec au moins 18 morts sous des avalanches. Des scientifiques ont établi que la vallée densément peuplée de Katmandou, située à quelque 80 kilomètres au sud-est de l’épicentre du séisme, a été déplacée d’environ deux mètres vers le sud sous le choc. La ville-même de Katmandou, capitale du Népal, « a glissé de plus de 1,5 mètre en direction du sud et a été soulevée de près d’un mètre », a déclaré à l’AFP Madhu Sudan Adhikari, chef du département des études au ministère népalais de l’Administration territoriale. La hauteur « officielle » de l’Everest est de 8 848 m. Elle a été déterminée en 1954 par une étude indienne mais peut varier de plusieurs mètres selon les critères retenus. La Chine l’abaisse de quatre mètres en excluant la couche de glace et de neige du sommet, tandis que les Etats-Unis l’ont mesuré à 8 850 m en 1999 en utilisant une technologie GPS, une hauteur finalement retenue par la Société américaine de géographie. Le mouvement des plaques tectoniques est présenté dans l’animation ci-dessous. À 1 minute 50 secondes, on peut voir l’Inde entamer son mouvement vers sa position actuelle.

Advertisements

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *