L’image ci-dessus a été publié le site Microbe World, et on y reconnaît sans problème la forme d’une main. L’empreinte de la main que vous voyez dans la boîte de Pétri appartient au fils de 8 ans d’une technicienne de laboratoire de microbiologie, Tasha Sturm. L’empreinte résulte de la croissance de différents microorganismes (levures, champignons, bactéries, etc.) présents sur la main de l’enfant après que celui-ci ait joué dehors. Après plusieurs jours d’incubation, l’image est pour le moins étrange, presqu’autant que les réactions qu’elle a suscitées. En effet, bien que Sturm n’ait pas terminé les test d’identification sur les différents microorganismes, les commentaires émis face à cette empreinte se résument par «dégoûtant», «horrible» et «esprit tordu ». Comment les mains d’un enfant peuvent-elles être si souillées ?  En réalité, elles ne le sont pas autant qu’elles en ont l’air. En fait, savez-vous que 90% des cellules vivantes de votre corps est constitué de bactéries et autres microbes ? La peau et le système digestif sont les principaux supports de nos micro-amis. Comme il y a environ 10 fois plus de cellules microbiennes que de cellules humaines dans notre corps, sur le plan technique, on pourrait affirmer que nous ne sommes qu’à 10% humain et à 90% microbien. La grande majorité sont utiles et même nécessaires au bon développement de notre organisme. On oublie même que le poids total des bactéries, champignons, virus et insectes de la planète, en dépit de leur petite taille,  surpasse, et de loin, celui de toute l’humanité et de ses structures. Bien sûr, la principale raison est qu’ils peuvent se développer à de grandes profondeurs dans le sol et dans l’eau alors que nous n’exploitons que la surface du sol. D’ailleurs, afin d’avoir un système immunitaire fort, vous avez besoin d’être exposés à des bactéries. Elles permettent à notre corps de développer des défenses et, finalement, de se protéger quand une véritable menace survient. Malheureusement, à cause de notre société de plus en plus aseptisée, de nombreuses personnes ne reçoivent pas l’exposition aux bactéries et autres microorganismes dont ils auraient besoin afin d’avoir un système immunitaire des plus performants. Plusieurs études ont même tendance à démontrer que ce manque d’activité du système serait en cause dans le phénomène des allergies où il réagit de façon inappropriée et parfois violente à un « envahisseur » qui ne représente pas de réelle menace (pollen, arachide, produits laitiers, etc.). Bien sûr, il n’est pas recommandé de fraterniser avec quelqu’un qui est malade, mais il n’est pas nécessaire d’utiliser des lingettes antibactériennes à chaque occasion. La réalité est qu’un simple lavage de mains avec du savon s’avère très souvent amplement suffisant. Le Center for Disease Control américain affirme : « Une partie essentielle de la prévention de la propagation de l’infection dans la communauté et à la maison est une bonne hygiène. Cela comprend le lavage des mains et de nettoyage les éléments partagés et des surfaces. Utiliser du savon pour se laver les mains est plus efficace que l’utilisation de l’eau seule, parce que les agents tensio-actifs dans le sol de levage de savon et les microbes de la peau, et les gens ont tendance à frotter les mains de manière plus approfondie lors de l’utilisation du savon, qui élimine en outre les germes. À ce jour, des études ont montré qu’il n’y a aucun avantage supplémentaire pour la santé des consommateurs (cela ne comprend pas les professionnels du milieu de la santé) d’utiliser des savons antibactériens contenant des ingrédients par rapport à l’utilisation du savon ordinaire ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *