Sa carte d’identité est formelle, Hyomyung Shin est né le 5 janvier 1989. Comme de nombreuses personnes de 26 ans, il va au restaurant, sort en boîte de nuit avec ses amis, etc. Mais pour cela, il doit constamment prouver qu’il n’est pas un pré-ado mais bel et bien un adulte. En effet, le jeune Coréen est atteint d’une condition médicale rarissime, dont il est seulement le cinquième cas recensé dans le monde. Si rare qu’elle ne possède même pas de nom officiel, mais un surnom : le syndrome d’Highlander. Sous ses airs de jeune garçon d’une douzaine d’années, Hyomyung Shin est en réalité âgé de 26 ans. Aucun retard mental n’est identifié, seul un grand retard de croissance physique qui l’empêche pour l’instant d’atteindre la puberté. « Leur processus de développement est ralenti, environ cinq fois plus lent que pour une personne normale. L’évolution de son corps est lente, voire négligeable » déclarait en 2013 le Pr Richard Walker du All Children’s Hospital, en Floride aux États-Unis. Hyomyung Shin est seulement la cinquième personne recensée atteinte de cet étonnant syndrome. Avant lui, un Américain âgé de 29 ans qui semble n’avoir que 10 ans, une Brésilienne de 31 ans qui paraît en avoir deux, une Américaine de 20 ans qui en paraît deux et enfin une Américaines de huit ans ayant l’apparence d’un bébé de six mois, décédée en 2013 d’une embolie pulmonaire. Mais au contraire du jeune Coréen, tous ont souffert d’un retard de développement mental.

Le Pr Richard Walker a décidé de consacrer la fin de sa carrière à des travaux de recherche sur le syndrome d’Highlander, et a déclaré : « Si nous identifions le gène responsable de ce phénomène, peut-être pourrons-nous, à l’âge adulte, trouver le bouton d’arrêt pour le vieillissement du corps. Nous serions alors biologiquement immortels ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *