Advertisements

L’histoire commence alors que Frank Reyes, 87 ans, est en train de changer un pneu lorsque le cric soutenant la voiture aurait glissé et coincé sa main contre un métal alors brûlant en raison du chaud soleil de l’été. Le Dr Anthony Echo, médecin traitant explique que le métal a littéralement « cuit la main » de l’homme, brûlant les tissus et les tendons pendant plus d’une demi-heure, temps nécessaire aux secours pour libérer le vieil homme de sa fâcheuse position. Les médecins ont d’abord tenté de soigner la main par des méthodes traditionnelles (désinfection de la blessure, bandages, etc.), mais rien n’empêchait l’infection de se propager. À tel point qu’ils ont dû procéder à l’amputation de l’index. Ce qui n’a toutefois pas ralenti l’aggravation de l’état de santé du patient. Alors que les tissus de la main se meure, cette dernière ressemble de plus en plus à à la main d’une momie. Le Dr Echo récupère alors le cas de monsieur Reyes, qui semble désespéré, et juge rapidement q’une greffe de peau ne serait pas suffisante et il devient de plus en plus évident que l’amputation totale de la main sera nécessaire.

La décision est alors prise par le Dr Echo, avec l’accord du patient incrédule, de « ranger » la main sous la peau de l’abdomen. « En réalité, la peau abdominale va se coller à la main, explique le chirurgien, et de nouveaux vaisseaux sanguins vont se former pour reconnecter l’ensemble. » La stratégie consiste en effet à offrir au membre un environnement plus favorable à la cicatrisation, et lui donner ainsi le temps et les conditions pour former de nouveaux vaisseaux sanguins.

Ainsi, pour préserver au maximum les tissus et favoriser leur cicatrisation, les médecins du Houston Methodist Hospital (Etats-Unis) ont choisi de placer chirurgicalement le membre meurtri dans l’abdomen de M. Reyes. Celui-ci a ainsi passé trois semaines avec sa main littéralement cousue sous la peau de son ventre, le temps que de nouveaux vaisseaux sanguins puissent se former. La séparation a été réalisée avec succès jeudi 27 août dernier par le Dr Anthony Echo, chirurgien plastique en charge de ce cas très particulier. Même si l’opération est encore très récente, la technique semble avoir fonctionné puisque Frank Reyes espère déjà retrouver entièrement l’usage de sa main.

« C’est une sensation assez amusante », expliquait Frank Reyes alors que sa main était encore attachée à son ventre. Le recours à une telle technique n’est certes pas une première, mais la procédure reste peu commune. Et à en croire ce cas précis, elle a de l’avenir. « Sans ça, il aurait probablement perdu tous ses doigts », explique le Dr Anthony Echo.

Voyez en images quelques moments marquants de cette épopée relevant presque de la science-fiction.

Advertisements