Advertisements

En 1966, la décision est prise d’immerger un vieux temple construit en 1564 pour permettre la construction d’un barrage hydroélectrique, le Nezahualcoyotl, dans l’état mexicain de Chiapas. Depuis près de 50 ans, le Temple de Santiago, aussi appelé le temple de Quechula, est donc submergé sous plus de 30 mètres d’eau. L’ancienne ville de Quechula a été construite au milieu des années 1600 par des frères dominicains. Elle a connu les ravages de la peste à la fin du 18e siècle. « Elle avait été construite dans l’idée qu’elle serait un grand foyer de population, mais elle n’a jamais atteint cet objectif. Elle n’a même peut-être jamais eu de prêtre attitré » explique l’architecte Carlos Navarretes.

Cependant, la sécheresse qui frappe actuellement le sud du Mexique a fait baisser le niveau de la rivière Grijalva de plus de 25 mètres en quelques mois, faisant ressurgir des eaux les ruines de l’église du 16e siècle. À première vue, on pourrait croire que l’apparition de cette église vieille de 450 ans n’est qu’un simple mirage. La sécheresse qui frappe à l’heure actuelle le sud du Mexique fait donc le bonheur des curieux venus admirer le temple.

En 2002, le phénomène s’était déjà produit suite à une sécheresse similaire à celle que les Mexicains subissent en ce moment même. Voici une vidéo de la nouvelle attraction du coin :

Advertisements

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *