Advertisements

Une étude produite par la prestigieuse université Yale suggère que la lecture pourrait augmenter l’espérance de vie d’une personne de deux années. Les résultats suggèrent également que les passionnés de lecture seraient en meilleure santé que les autres.

Ces conclusions, qui ont été publiées dans la revue Social Science & Medicine, sont tirées d’une expérience menée auprès de 3 635 volontaires âgés de plus de 50 ans. Ces derniers ont été suivis sur une période de 12 ans. Au bout du compte, il semble que les personnes qui lisent des livres jusqu’à 3,5 h par semaine ont 17 % moins de chance de mourir que celles qui ne lient pas du tout. Ce pourcentage grimpe à 23 % pour les volontaires qui lisent plus de 3,5 h par semaine.

Ces données s’ajoutent à celles déjà parues dans la publication Medical News Today et selon lesquelles les personnes lisant des romans de fiction ont tendance à faire preuve de davantage d’empathie.

Il est à noter que la lecture des magazines et des journaux est également un facteur qui contribue à hausser l’espérance de vie, mais pas de manière aussi marquée que la lecture de livres. Alors, qu’attendez-vous pour aller faire un prêt à la bibliothèque!

Advertisements

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *