Advertisements

Lors d’une entrevue pour Spiegel Online, l’un des sites web d’actualité les plus lus en langue allemande, le psychologue de renom Jerome Kagan a accusé les compagnies pharmaceutiques et les médecins de diagnostiquer des maladies mentales de façon erronée à des millions d’enfants.

Kagan a acquis une forte crédibilité dans le domaine de la psychologie ayant étudié la psychologie du développement à l’université Harvard pendant toute sa carrière. Un classement des 100 psychologues les plus éminents du 20e siècle publié par un groupe d’universitaires américains en 2002 le place en 22e position.

Trop de mauvais diagnostics auprès des enfants

Lorsqu’interrogé par rapport à la hausse fulgurante de troubles mentaux diagnostiqués auprès d’enfants, Kagan évoque les années 1960. À cette époque, les enfants qui s’ennuyaient à l’école et qui dérangeaient la classe étaient étiquetés paresseux. Aujourd’hui, « on dit qu’il a un TDAH et on lui donne du Ritalin ».

Kagan explique qu’en fait, 90 % des 5,4 millions d’enfants diagnostiqués avec ce trouble de l’attention n’ont pas un métabolisme anormal de la dopamine. Il précise que « le problème est que si un médicament est disponible pour les médecins, ils vont faire le diagnostic correspondant ».

Le psychologue allègue que ces faux diagnostics signifient plus d’argent pour l’industrie pharmaceutique, mais aussi plus d’argent pour les psychiatres ainsi que les chercheurs.

Un effet débilitant sur les jeunes

Kagan affirme qu’un mauvais diagnostic peut influencer négativement les enfants et les démotiver. Il explique que ce diagnostic est vu comme un signe que quelque chose ne fonctionne pas chez eux.

Les enfants qui reçoivent ce diagnostic erroné reçoivent des substances psychoactives et se soumettent ainsi à un changement dans la chimie de leur cerveau, ce qui n’est pas sans danger.

Remplacer le Ritalin

Lorsque questionné sur des solutions de rechange à l’administration de médicaments psychoactifs à des enfants souffrant d’anomalies comportementales, Kagan propose le tutorat.  Puisque ce sont les enfants qui  réussissent mal à l’école qui sont diagnostiqués de TDAH et que cela n’arrive jamais aux enfants qui performent bien, Kagan croit que le tutorat est une option plus sécuritaire aux médicaments issus d’un diagnostic incertain.

Advertisements

2 thoughts on “Un psychologue de renom croit que 90% des enfants TDAH … ne sont pas TDAH”

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *