Advertisements

Les enfants seront désormais libres d’amener noix, arachides et tous les autres aliments allergènes de leur choix aux écoles de la Commission scolaire de Montréal (CSDM).

Auparavant, les règles concernant les allergènes étaient ambiguës. Les établissements déterminaient eux-mêmes quels seraient les aliments interdits. Les enfants surpris avec un sandwich aux œufs ou une collation renfermant des noix se faisaient confisquer leur lunch ou étaient contraints de le manger à l’écart des autres.

Désormais, les enseignants et les surveillants n’auront plus à trancher quels aliments sont interdits. Le porte-parole de la CSDM, Alain Perron, a déclaré à La Presse qu’il est impossible de garantir un milieu sans allergène. Par conséquent, l’école ne bannira aucun aliment contenant des traces d’allergène.

Afin d’éviter un faux sentiment de sécurité chez les enfants allergiques, les écoles miseront plutôt sur l’éducation et la sensibilisation à la situation. Par exemple, l’importance de se laver les mains après avoir mangé et de ne jamais partager son dîner sera mise de l’avant, déclare à La Presse Pierre Chartrand, coordonnateur des services éducatifs et complémentaires à la CSDM. M. Chartrand ajoute que c’est la multiplication des allergènes qui a entraîné ces nouvelles mesures. Les allergènes étant de plus en plus nombreux, il s’avère très contraignant de les interdire.

À lire également: Des chercheurs auraient trouvé un remède contre l’allergie aux arachides!

Dominique Seigneure, directrice des communications d’Allergies Québec et mère d’une enfant polyallergique, rapporte à La Presse que cela «va peut-être donner la chance aux écoles de mieux s’outiller face aux enfants allergiques». Par exemple, cela pourrait mener à l’instauration d’un protocole uniformisé pour recevoir les personnes allergiques.

Advertisements

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *