Advertisements

Les extensions de cils sont des faux cils ajoutés avec une colle à base de cyanoacrylate, semblable à un adhésif chirurgical. Pendant environ un mois, elles ajoutent une longueur remarquable aux cils jusqu’à ce qu’elles tombent en même temps que vos propres cils déclinent. Leur popularité grandissante et la hausse d’infections et de brûlures qu’elles ont provoqué inquiètent les optométristes du Québec.

 «N’importe qui fait ça n’importe comment. Le public n’est pas protégé de façon adéquate contre les abus », explique au Journal de Montréal le président de l’Ordre des optométristes du Québec, le Dr Langis Michaud.

Malgré les mesures de protection, la pose des extensions engendre un risque que des débris de colle atteignent la peau près des cils ou entrent dans l’œil. Cela peut créer une érosion de la cornée.

De plus, la colle peut entraîner des réactions si elle touche la peau ou l’œil, comme des paupières gonflées, des rougeurs, de la sensibilité à la lumière, des larmes ou de la démangeaison. La pose des faux cils vous expose également à une dermatite, une blépharite allergique et une conjonctivite.

Afin de vous assurer que vos extensions de cils sont effectuées dans des conditions sécuritaires, renseignez-vous sur la compétence du technicien ou de la technicienne qui posera les faux cils. Vérifiez aussi que les produits utilisés sont hypoallergéniques et que les instruments sont stérilisés.

À lire également: Mauvaise nouvelle pour les femmes avec des faux ongles

Finalement, les faux cils nécessitent un entretien particulier. Démaquillez-vous soigneusement tous les jours et brossez vos cils afin d’éloigner les bactéries nocives, qui adorent le mascara. 

Advertisements

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *