Advertisements

La Commission de l’écofiscalité du Canada conseille l’installation de compteurs d’eau dans les industries, commerces et institutions (ICI), de même que dans les logements et les maisons du Québec, principalement sur l’Île de Montréal. Il s’agit d’une mesure proposée afin de réduire la consommation d’eau.

La Commission s’est frottée à une grande résistance de la part de plusieurs qui accusent un tel projet d’être trop dispendieux. Par exemple, seule l’installation dans les ICI devrait coûter des centaines de millions de dollars. Les données sont pourtant unanimes : Montréal utilise deux fois plus d’eau que les grandes villes possédant un système de tarification par consommation d’eau. Ce système s’est déjà montré très efficace. En effet, les villes qui l’utilisent dépensent 75 % moins d’eau que les villes à tarif unique.

Des progrès ont quand même été observés à Montréal en raison des travaux de renouvellements d’infrastructure des aqueducs de la ville. Montréal perdait 30 % de toute l’eau produite à travers multiples fuites. Avec l’amélioration de l’état des infrastructures, la consommation d’eau par habitant a diminué de 28 %.

À lire également : McDonald’s offre désormais la livraison à Montréal

En dépit des progrès en matière de consommation d’eau de la ville, la Commission de l’écofiscalité recommande tout de même l’installation de compteur d’eau dans les ICI et les logements. Toutefois, le Regroupement des comités logements et associations de locataires du Québec (RCLALQ) s’oppose grandement à l’installation de ce système dans les logements. Il dénonce, entre autres, l’effet catastrophique qu’aurait une telle tarification sur les personnes vivant dans des logements à faibles revenus.

Finalement, bien que le problème de consommation d’eau de la ville de Montréal soit bel et bien présent, celui-ci ne sera pas réglé, pour le moment, par l’installation de compteurs d’eau. Un plan a néanmoins été lancé et un budget de 55 millions a été débloqué afin de diminuer la consommation d’eau de la ville. La ville espère d’ailleurs diminuer cette consommation de 20 % d’ici 2020.

Advertisements

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *