Advertisements

Les recherches sur la pigmentation de nos yeux apportent de nouvelles informations très intéressantes sur la complexité de cette petite partie du corps humain.

Pendant plusieurs années, les généticiens ont cru qu’un seul gène pouvait prévaloir pour déterminer la couleur des yeux d’un enfant; avec la couleur brune prédominant la couleur bleue. Pourtant ce n’est pas toujours le cas. Les chercheurs ont découvert qu’il existait en fait un total de 11 gènes pouvant influencer la couleur des yeux. 

Et ce n’est pas tout. Ils ont également découvert que le spectre de couleurs oculaires, allant de bleu pâle au brun foncé en passant par le vert et le gris pair, était composé de seulement deux pigments de couleur : le brun et le rouge.  

Alors, comment expliquer l’existence des yeux de couleurs pâles?

L’iris, la partie colorée de l’œil, est composé d’un tissu connectif et d’un mince muscle qui s’ouvre et se ferme dépendamment de l’exposition de lumière à laquelle il est confronté. En son centre, on retrouve la pupille, une ouverture permettant de capter la lumière.

À lire également : Si vous voyez ces petites taches dans votre œil, courez vite chez l’ophtalmologiste

La couleur unique de nos yeux est composée de différents nombres de pigments (bruns et rouges) et du tissu connectif de l’iris. Les cellules qui créent les pigments sont appelées mélanocytes. Ils sont aussi responsables de la couleur de notre peau et de nos cheveux. Les mélanocytes peuvent créer deux types de pigments : l’eumélanine qui est brun-noir et le phéomélanine qui est rouge.

Les yeux foncés possèdent le plus de pigments, particulièrement d’eumélanine, et les yeux bleu pâle ont le moins de pigments. Il n’existe pourtant pas de pigments bleus. Le bleu des yeux est créé par les fibres de collagène blanc se trouvant dans le tissu connectif de l’iris. Ces fibres diffusent la lumière et font paraître l’iris bleu. Les couleurs se trouvant entre les couleurs brun foncé et bleu pâle ont un nombre varié de pigments et des zones qui n’en ont pas du tout. C’est, entre autres, le cas pour les personnes qui ont les yeux verts, noisettes ou gris.

Il est incroyable de croire que seulement deux pigments et de nombreux vaisseaux de collagène peuvent créent une gamme aussi unique de couleurs. Alors que les recherches entourant la génétique et la composante des couleurs des yeux continuent d’évoluer, peut-être allons-nous continuer d’être impressionner par la complexe simplicité de l’œil. 

Advertisements

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *