Jusqu’à très récemment, les experts de la santé et la population s’entendaient sur l’existence de seulement deux types de diabètes.     

Le diabète de type 1, le plus rare de tous, se développe chez l’individu lorsque le système immunitaire attaque et détruit les cellules qui se trouvent dans le pancréas et qui créent l’insuline. Sans cette insuline, le taux de sucre du corps ne peut pas être contrôlé.

Le diabète de type 2, qui est nettement plus fréquent, se développe lorsque le corps humain ne produit pas suffisamment d’insuline ou lorsque les cellules ne réagissent pas à la présence d’insuline comme elles le devraient (résistance à l’insuline). Encore une fois, dans ces circonstances, le taux de sucre ne peut pas être contrôlé. Ce type de diabète peut être influencé par le poids, l’âge et la composante génétique.

Toutefois, un troisième type de diabète a récemment été découvert, le diabète de type 3c. Ce diabète est principalement causé par des dommages faits au pancréas, soit en raison d’inflammation chronique, de croissance cancéreuse ou de chirurgie locale.

À lire également : 7 facteurs de risque qui mènent au diabète

Il peut se produire une longue période de temps entre le moment où les dommages au pancréas sont faits et l’apparition de cette condition diabétique. Ceci fait en sorte que les traitements, même si le diagnostic est bon, sont grandement retardés. Il est également très difficile de traiter ce type de diabète. Non seulement le pancréas est affecté dans ses capacités de l’insuline, mais il l’est aussi dans sa capacité de produire des enzymes nécessaires à la digestion de la nourriture ainsi que d’autres hormones importantes.

« Les personnes atteintes de diabète de type 3c étaient deux fois plus susceptibles d’avoir un mauvais contrôle de la glycémie que celles atteintes de diabète de type 2. Elles étaient également cinq à dix fois plus susceptibles d’avoir besoin d’insuline, dépendamment de leur type de maladie du pancréas. » -Praticien Andrew McGovern de l’Université du Surrey

Ce type de diabète est pourtant très commun. Plusieurs personnes reçoivent un diagnostic de diabète de type 2 alors qu’ils devraient recevoir un diagnostic de type 3c, menant ainsi à l’utilisation d’un mauvais traitement pour vaincre la maladie. En effet, selon l’étude publiée dans le journal Diabetes Care, seulement 3 % des personnes souffrant de diabètes de type 3c reçoivent le bon diagnostic.

Une autre étude menée sur le sujet a démontré que 5 à 10 % de toutes les diabétiques dans la population occidentale font en fait partie du type 3c. Il s’agit de millions de personnes qui ignorent leur réelle condition.

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *