Advertisements

Dans un effort pour atténuer les quantités ahurissantes de smog qui obscurcissent les plus grandes villes de la Chine, les scientifiques locaux se sont associés pour développer le premier tramway à hydrogène du monde. Fabriqué par la Société Sifang, qui est une filiale de la South China Rail Corporation, en collaboration avec plusieurs institutions de recherche à travers le pays, il génère assez de puissance de son réservoir d’hydrogène pour parcourir 100 kilomètres à une vitesse maximale de 70 km/h, et peut transporter près de 400 passagers à la fois.  Le véhicule, en développement au cours des deux dernières années, vient tout juste de sortir de la chaîne de montage, dans la ville côtière de Qingdao, la semaine dernière, et devrait se retrouver sur dans les rues de la ville très bientôt. La plus grande qualité du train est que le seul déchet qu’il produit est de l’eau. En effet, la température à l’intérieur de la pile à combustible est contrôlée pour empêcher la production d’oxydes d’azote sous toutes ses formes. Ainsi, son utilisation ne crée aucun dommage à l’environnement, tout en conservant une efficacité très raisonnable. Il ne faut que trois minutes pour faire le plein et en raison du grand achalandage des transports en commun par les usagers chinois, il ne faudra l’arrêter que quelques fois par jour pour l’approvisionner. De plus, selon la compagnie productrice, les coûts d’utilisation sont très bas. Le tramway est un témoignage de l’engagement du gouvernement chinois à faire quelque chose pour contrer son problème de smog. L’année dernière, le ministère chinois de la protection de l’environnement a indiqué que près de 90 pour cent des villes chinoises ne répondaient pas aux normes de sécurité en ce qui a trait à la qualité de l’air. Espérons maintenant que d’autres villes du monde entier chercheront à se procurer ces impressionnants tramways.

Advertisements

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *