Advertisements

Notre système immunitaire a comme fonction de protéger notre corps en général en s’attaquant à tout ce qu’il reconnaît comme étant un corps étranger. Ainsi, les différents types de cellules du système immunitaire s’attaquent aux éléments « pathogènes » de différentes façons, selon la spécialité de chacune. Ces éléments pathogènes sont les bactéries, les virus, etc. et même les cellules cancéreuses qui, ne se comportant plus comme les cellules saines de l’individu, sont reconnues par le système immunitaire comme « corps étranger ».  Le Pr Gillian Griffiths, directrice de l’Institut de recherches médicales de l’université de Cambridge étudie une facette de ces mécanismes de défense: les stratégies employées par les lymphocytes T cytotoxiques (type de globule blanc) pour cibler et éliminer les cellules cancéreuses sans toucher aux cellules saines. Car la bataille est rude, les cellules cancéreuses mettant en place divers processus pour parer les attaques lymphocytaires : destruction, camouflage des molécules de reconnaissance d’agents pathogènes, etc… De notre côté, plus de 5 millions de lymphocytes remplissent les mandats qui leur sont attribués: tuer … et tuer encore! D’où leur surnom en anglais « killer T cells » En réalité, les recherches menées depuis plusieurs années à l’université de Cambridge ont montré que les lymphocytes T cytotoxiques parviennent éliminent les cellules identifiées comme étrangères en leur injectant des cytotoxines. Il est donc primordial de bien distinguer les cellules cancéreuses des cellules saines avant d’y injecter les toxines. La vidéo ci-dessous, dans laquelle les cellules du système immunitaire sont représentées en vert, dévoile dur combat livré contre les cellules cancéreuses. L’arme chimique des lymphocytes, les cytotoxines sont également visibles sous forme de granules rouges. Chez une personne saine, sans cancer, ce combat se fait quotidiennement avec une fin heureuse où le système immunitaire réussit à éliminer les cellules cancéreuses … jusqu’au prochain combat. Malheureusement, dans le cas où les lymphocytes et autres combattants du système immunitaire doivent s’incliner, les cellules cancéreuses se multiplient pour propager la maladie.

Advertisements

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *