Advertisements

Des chercheurs qui ont travaillé avec plus de 600 personnes utilisant une pilule préventive contre l’infection au VIH viennent de révéler leurs résultats. Tout simplement ahurissant! Après plus de deux ans et demi, aucune nouvelle infection par le VIH n’a été détectée. L’étude a été publiée dans la revue Clinical Infectious Diseases cette semaine.

La nouvelle pilule nommée Truvada a reçu le feu vert de la Food and Drug Administration américaine en juillet 2012 comme étant le premier médicament qui réduit le risque d’infection chez les individus non infectés qui auraient des activités sexuelles avec des partenaires infectés par le VIH. Lorsque la personne est exposée au VIH, deux médicaments anti-rétroviraux (le ténofovir et l’emtricitabine) contenus dans la pilule empêche le virus d’établir une infection permanente lorsque pris quotidiennement, selon le Center for Disease Control and Prevention.

Dès le début, la petite pilule bleue (une autre) a été critiquée pour encourager les rapports sexuels non protégés à cause d’un faux sentiment de sécurité. Cependant, une étude déjà parue démontre qu’au contraire, les personnes qui prenaient ce type de médicament avaient tendance à avoir des rapports sexuels protégés.

Pour cette étude, à San Francisco, une équipe du Kaiser Permanente Medical Center a suivi 657 utilisateurs de Truvada, dont presque tous étaient des hommes gais ou bisexuels, pendant 32 mois. Malgré les taux élevés d’infections transmissibles sexuellement (ITS) chez les participants et des rapports de comportements à risque, tels que l’usage de drogues par injection et une diminution de l’utilisation du préservatif, il n’y avait pas de nouvelle infection au VIH parmi ce groupe d’étude. Pourtant, plusieurs individus ont contracté des ITS telles que la chlamydia, la gonorrhée et la syphilis, mais pas le VIH.

« Ces données sont très rassurantes, » affirme le chef de l’étude Jonathan Volk. « Elles nous confirme que le Truvada fonctionne même chez une population à haut risque. » Il constituerait donc, combiné avec des préservatifs et des tests fréquents d’ITS, le meilleur moyen de prévention contre le SIDA.

Advertisements