Advertisements

La pluie de météorites des Orionides, qui est générée par la célèbre comète de Halley, sera visible dans le ciel cette semaine. La comète de Halley est visible de la Terre seulement une fois tous les 75 ans, mais les débris résiduels de sa queue engendrent deux pluies annuelles de météorites: l’Eta Aquarides en mai et les Orionides en octobre.

Les pluies de météorites proviennent généralement des débris rocheux et poussiéreux que les comètes laissent derrière elles durant leur périple dans le système solaire. Lorsque la Terre traverse la queue d’une comète, son attraction gravitationnelle attire les débris qui, en pénétrant dans l’atmosphère, se consume, brûle, et sont dès lors considérés comme une étoile filante ou météorite.

Le meilleur moment pour voir les Orionides cette année, c’est-à-dire la période où l’on pourra observer le plus d’étoiles filantes dans le ciel, sera lors des premières heures du matin, juste avant l’aube, le mercredi 21 octobre et du jeudi 22 octobre. Les conditions présentes cette année devraient donner un bon spectacle, offrant entre 10 et 20 météorites à l’heure, à son apogée. Voici une carte du site de météorologie AccuWeather qui présente les conditions d’observation du ciel selon les régions, en Amérique du Nord pour mercredi soir et jeudi matin.

Chaque pluie de météorites est nommée pour la constellation d’où elle semble émerger. Les Orionides, par exemple, sont nommés pour la constellation d’Orion. Heureusement pour les observateurs d’étoiles amateur, Orion est l’une des constellations les plus faciles à repérer dans le ciel de la nuit. Un moyen facile de la repérer consiste à repérer ce qu’on appelle la ceinture d’Orion, qui est composée de trois étoiles brillantes alignées en direction Sud. Les trois étoiles sont identifiées dans l’image ci-dessous.

Afin de mieux observer la pluie de météorites, vous devez vous rendre à un endroit sombre, loin des lumières de la ville. Parfois, la lumière de la Lune peut être une nuisance, mais pas cette année. Aucun équipement de visionnement spécial n’est nécessaire. Il suffit de se coucher sur le dos, levez les yeux vers le ciel et de profiter du spectacle. Et si les nuages semblent vouloir jouer les trouble-fête et que vous ne pouvez pas observer de visu les Orionides, vous pouvez toujours regarder la retransmission en direct de l’observatoire en ligne Slooh (Slooh.com), retransmission qui débutera à 20 heures, heure du Québec, le mercredi 21 octobre (2h AM jeudi 22 octobre, heure de France).

Advertisements

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *