Une nouvelle mode frappe les tours à bureaux et les écoles : le travail debout. Les habitués de cette pratique émergente assurent qu’il s’agit d’un moyen efficace de rester en santé et de contrôler son poids. Certes, il a déjà été prouvé auparavant que d’être plus souvent debout qu’assis, au travail comme à la maison, réduit le risque de souffrir de maladies cardiovasculaires. Or, qu’en est-il pour le contrôle et la perte de poids? À ce niveau, les avantages de travailler de longues heures debout ne sont peut-être pas si grands qu’on le croit.

Une nouvelle étude, menée au Physical Activity and Weight Management Research Center de l’Université de Pittsburgh, a réussi à mesurer les pertes en calories d’un individu lorsqu’il est assis, lorsqu’il est debout et lorsqu’il marche. Effectivement, les chercheurs ont réussi à calculer ces variations en demandant à 4 groupes, composés d’une vingtaine de jeunes adultes en santé, d’accomplir différentes tâches pendant une période de 15 minutes. Les membres de certains groupes devaient s’assoir et taper à l’ordinateur, d’autres devaient s’assoir et regarder un écran, rester debout devant un écran, ou marcher sur un tapis roulant. Pendant les tests, les sujets portaient des masques qui mesuraient précisément leurs dépenses en énergie.

Sans surprises, une personne assise dépense peu de calories, soit 20 pour chaque tranche de 15 minutes. La grande découverte de cette recherche est toutefois au niveau de la différence entre la perte calorique d’un individu assis et celle d’un individu debout. L’écart est, contre toutes attentes, extrêmement petit. Selon les résultats, une personne qui passe un quart d’heure debout perdrait seulement 2 calories de plus qu’une personne qui passe un quart d’heure sur une chaise. Bref, au bout d’une journée de travail de 7 heures, cette perte supplémentaire s’élèverait à approximativement 50 calories, soit l’équivalent d’une petite tasse de café avec du sucre et de la crème.

 

Travailler debout n’est pas assez

Le constat des chercheurs de l’Université de Pittsburgh est clair : se lever n’est pas suffisant pour contrôler son poids et maintenir une bonne hygiène de vie au bureau. Pour ce faire, il est nécessaire d’incorporer de la marche dans sa routine de travail. Effectivement, marcher, même à une très faible cadence, brûle 3 fois plus de calories. Pour une heure de marche, cela équivaut donc à 130 calories de perdues de plus que pour une personne assise sur une chaise pour la même période de temps. Ainsi, de brèves périodes de marche peuvent s’additionner et finir par faire une énorme différence, selon les responsables de l’étude. 

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *