Advertisements

L’utilisation de papier d’aluminium pour cuire et préparer de la nourriture est néfaste pour la santé. C’est du moins la conclusion d’une étude menée par Ghada Bassioni, responsable du département de chimie à la Ain Shams University situé en Égypte. Selon les résultats de plusieurs tests qui ont été effectués en laboratoire, les aliments entourés de papiers d’aluminium qui sont cuits au four ou au barbecue ne sont pas propres à la consommation, puisque de grandes concentrations de métal peuvent s’y retrouver.

Bassioni précise que la majorité des aliments cuits dans du papier « foil » ont des concentrations en aluminium au-dessus des limites sécuritaires prescrites par l’Organisation mondiale de la Santé (OMS). Cette règle est particulièrement vraie quand la nourriture contenue dans la papillote métallique est épicée, acide et chauffée à de hautes températures. Apparemment, de petites particules et de petits morceaux d’aluminium ont davantage de chance de se retrouver en grande concentration lorsque la nourriture contenue dans le papier d’aluminium contient du jus de citron, du jus de tomate et des épices à steak. Ces substances fragiliseraient le papier d’aluminium, le mêlant à la nourriture.

Puisque le papier d’aluminium peut s’avérer dangereux, Ghada Bassioni recommande donc d’utiliser des plats de verre ou de la porcelaine pour cuire de la nourriture. Notons toutefois que le papier d’aluminium ne représente pas un risque pour la santé s’il est utilisé pour emballer de la nourriture qui est froide, du moins si cette dernière n’est pas une substance acide.

 

De faibles besoins en aluminium

Le corps humain peut « gérer » l’ingestion de petites quantités d’aluminium, soit de 2000mg à 3000 mg par jour, tout dépendant de notre poids. Malheureusement, plusieurs personnes en consomment davantage quotidiennement. Rappelons que ce métal est présent dans plusieurs produits comestibles, tels que le maïs, le fromage orange, le sel, les herbes, les épices, le thé, et les antiacides. Si la communauté scientifique connait encore mal les impacts d’une exposition excessive à l’aluminium, plusieurs chercheurs ont remarqué que les gens souffrant d’Alzheimer avaient souvent des quantités anormalement élevées d’aluminium dans le cerveau. Historiquement, de trop grandes concentrations d’aluminium dans l’organisme sont également associées à des problèmes osseux. 

Advertisements

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *