Advertisements

Si vous perdez vos cheveux, votre apparence devrait être le cadet de vos soucis. Effectivement, selon une nouvelle étude, la calvitie pourrait avoir des conséquences beaucoup plus graves sur les hommes que la perte d’estime de soi. Dans un article publié dans la revue médicale britannique Open, des chercheurs japonais affirment que le simple fait de souffrir de perte de cheveux pourrait presque doubler les chances d’un individu de souffrir d’une maladie du coeur.

Pour en arriver à ces conclusions, des scientifiques de l’Université de Tokyo, au Japon, ont compilé les données médicales de plus de 40 000 hommes adultes, perdant ou non leurs cheveux. Dans le cadre de cette étude, les sujets étaient divisés en quatre catégories distinctes : les hommes ne souffrant pas de calvitie, les hommes perdant leurs cheveux situés sur le devant de leur crane, les hommes perdant leurs cheveux situés sur le dessus de leur crane, ainsi que les hommes perdant à la fois leurs cheveux situés sur le devant et sur le dessus de leur crane. Au final, les résultats sont tout simplement saisissants!

Apparemment, les hommes perdant leurs cheveux situés sur le devant de leur crâne auraient 22% plus de chances de souffrir d’une maladie coronarienne. Chez les hommes avec une couronne, ces chances s’élèvent à plus de 52%. Or, c’est chez les hommes perdant leurs cheveux situés à la fois sur le devant et le dessus de leur crâne que cette statistique est la plus dramatique. En effet, ces messieurs auraient 70% plus de chances de souffrir d’une maladie coronarienne.

Par ailleurs, il ne s’agit étonnamment pas de la première étude établissant une corrélation entre la quantité de cheveux et les problèmes cardiaques. Une recherche datant de quelques années déjà, menée à l’Université Harvard, précisait même que les chances d’un homme de souffrir d’une maladie cardiaque pouvaient être formellement établies grâce à trois facteurs : la quantité de cheveux perdue, la date de début du déclin capillaire, ainsi que la rapidité à laquelle s’est produit ledit déclin.

Notons finalement qu’aucun scientifique n’est encore en mesure d’établir clairement les causes de la perte de cheveux, pas plus que les liens entre la calvitie et la probabilité de souffrir de quelconques maladies. De son côté, le Dr Tomohide Yamada, de l’Université de Tokyo, spécule que ce phénomène est relié à des facteurs hormonaux et à la résistance à l’insuline. 

Advertisements

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *