Advertisements

Selon une étude du groupe Psychology Spot publiée dans la revue Good Housekeeping, un être humain tiendrait généralement son intelligence de sa mère, et non de son père! Contrairement à ce que l’on pourrait croire à première vue, ce phénomène n’a rien à voir avec la psychologie, l’apprentissage ou le transfert de connaissance. Il s’agirait plutôt d’une question purement biologique.

Il est généralement convenu, dans la communauté scientifique, que les gènes de l’intelligence sont situés dans les chromosomes X. Cela étant dit, vous n’êtes probablement pas sans savoir que la femme possède invariablement deux chromosomes X (XX), alors que l’homme n’en a qu’un seul (XY). D’un point de vue purement biologique et statistique alors, les enfants ont davantage de chances de recevoir le gène de l’intelligence via leur mère que via leur père.

Et après la naissance?

L’intelligence transmise par le biais de la génétique et des chromosomes compte généralement pour 40 à 60 % de l’intelligence totale d’un individu adulte. C’est donc dire qu’approximativement la moitié de l’intelligence d’une personne est acquise par d’autres moyens, soit par le biais d’expériences, de sollicitations et d’apprentissages. Ainsi, il est très réducteur de dire que les pères n’ont rien à voir avec le niveau d’intellect de leur progéniture. Même s’ils ne peuvent pas donner la vie et l’intelligence, les hommes peuvent tout de même donner à leurs enfants le goût de connaitre et d’apprendre!

Advertisements

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *