Advertisements

Le site archéologique de Göbekli Tepe, en Turquie, est très reconnu. Ses plus anciennes parties documentées datent du milieu du Xe millénaire av. J.-C.; il serait le plus ancien ensemble d’architecture monumentale en pierre jamais découvert.

Récemment, une équipe de chercheurs affiliés à l’Université de Edinburgh affirme avoir réussi à déchiffrer un ensemble de symboles gravés sur les colonnes du temple. 

Selon eux, des images dépeignent les Taurides, étoiles filantes et bolides d’un essaim météoritique associé à la comète de Encke. On croit qu’Encke a fait partie d’un corps encore plus vaste qui s’est fragmenté il y a environ 20 000 ans.

L’équipe pense que l’essaim cométaire a frappé la terre il y a 13 000 ans, lorsque ces sculptures ont été faites, ayant entraîné un désastre climatique nommé  Dryas récent : une période de 1 300 ans marquant l’ultime oscillation froide du Tardiglaciaire ou l’ultime fin de la dernière période glaciaire.

istock

Plusieurs archéologues doutent toutefois de leurs résultats. À suivre…

Selon certaines hypothèses, l’impact d’une comète ou d’un astéroïde aurait expédié tellement de poussière et de suie dans l’atmosphère que ça aurait assombri le ciel pendant cette période, causant ainsi les chutes de température.

À lire également : Des travailleurs chinois font une découverte époustouflante sur un chantier de construction!

Advertisements

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *