À Madagascar, un triste bilan a été transmis par le ministère de la Santé le 28 septembre dernier.

En effet, en l’espace de seulement deux mois, 19 personnes sont décédées à cause d’une maladie qui sévit en permanence dans cette région du monde : la peste.

« Nous avons enregistré 104 cas suspects de peste, dont 19 décès dans tout Madagascar », a mentionné le professeur Mamy Lalatiana Andriamanarivo, ministre de la Santé, à Antananarivo.

À la mi-septembre, le nombre de pertes s’élevait à 5 morts, selon le précédent bilan officiel.

« Cette année, la saison pesteuse a commencé assez tôt et de manière brutale », a annoncé le ministre. La maladie refait surface pratiquement chaque année depuis 1980 et elle dure généralement d’octobre à mars sur la Grande Ile.

Le tout premier décès a eu lieu le 28 août dernier, alors que le malade est décédé dans un taxi-brousse dans la ville de Moramanga (à l’est), en chemin vers Tamatave, une ville sur la côte est. Il avait contracté la peste à Ankazobe (centre) et avait contaminé deux passagers durant son trajet. Ceux-ci sont également décédés quelques jours plus tard.

Un mouvement de panique s’en est suivi, particulièrement à Tamatave qui n’avait pas connu la peste depuis cent ans, aux dires du ministère.

TVA Nouvelles a spécifié que « La bactérie de la peste, qui se développe chez les rats, est véhiculée par les puces. Chez l’homme, la forme bubonique de la peste se soigne, si prise à temps, avec des antibiotiques, mais la forme pneumonique – transmissible par la toux – peut être fatale en seulement 24 à 72 heures. »

À lire également : Une maladie qui a fait des millions de morts au temps du Moyen Âge refait surface

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *