Le 5 novembre prochain, le changement d’heure à l’hiver va faire en sorte que l’on devra reculer nos montres, nos horloges et nos réveille-matin d’une heure. Ce phénomène amène, entre autres, une légère contrainte dans notre sommeil nous donnant ainsi l’effet d’un petit décalage horaire.

Toutefois, ce n’est pas que notre sommeil qui va être influencé. La baisse de luminosité plus tôt dans la journée affecte également le nombre d’accidents de la route, notamment le nombre d’accidents impliquant des piétons.

Le changement d’heure fait en sorte qu’il fait plus sombre à la sortie des cours d’école et du travail. Ce phénomène a été prouvé comme étant plus enclin aux accidents; le pic d’accident routier impliquant des piétons atteint les 47 %.

À lire également : Les toits ouvrants de ces voitures explosent | Voici la liste des 40 modèles touchés par ce phénomène

Selon l’Observatoire national interministériel de la sécurité routière, cette hausse du nombre d’accidents s’explique par le fait que les personnes sortant de leur travail et de l’école croient toujours être visibles bien qu’elles sont difficilement perçues par les automobilistes. De 2012 à 2016, une hausse de 5,9 % du nombre d’accidents des piétons a été observée entre novembre et décembre. D’ailleurs, entre les mois d’octobre à janvier, on compte 43 % de toute la mortalité piétonnière.

Il est donc très important de changer nos habitudes routières et piétonnières en même temps que de changer l’heure. Il est, entre autres, recommandé de porter des vêtements de couleurs claires ou muni de bandes réfléchissantes; mettre des bandes réfléchissantes sur les sacs à dos des enfants est également une judicieuse alternative. Les chauffeurs doivent être plus alertes sur la route, notamment durant les heures de sorties des cours d’école et des bureaux de travail.

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *